France
Showing posts with tag: agriculture

Un pôle économique majeur

Un équilibre à construire

Notre milieu naturel est une grande richesse, mais c’est surtout un équilibre à construire entre aménagement paysager et consolidation de l’activité économique locale.
De bonnes relations entre l’homme et sa forêt impliquent une gestion réfléchie et durable car l’homme doit respecter les conditions d’équilibre de la forêt en diversifiant les essences, en s’adaptant à la qualité des stations, en tenant compte des contraintes écologiques dans ses décisions d’aménagement.
Il faut aussi que l’homme reste attentif à l’évolution de la forêt pour empêcher qu’elle ne gagne les espaces délaissés.

Un équilibre porteur d’avenir

Les racines de notre culture puisent leur sève du Massif des Vosges, ses paysages sont notre cadre de vie, ses produits sont aujourd’hui notre richesse commune.
Demain, il peut encore en être ainsi. En effet, les techniques forestières permettent de conduire et porno gratis, les peuplements dans les conditions offertes par l’environnement naturel. L’économie pour sa part procure à la forêt, par la richesse issue de la transformation du bois, les ressources nécessaires pour couvrir les coûts de sa gestion.

Le bois : matériau d’aujourd’hui et de demain

La consommation en produits bois est un indicateur du niveau de vie d’un pays : plus un pays est développé, plus sa consommation en produits bois augmente.
La France consomme ainsi 55 à 60 millions de m3 de bois par an. Malgré une ressource forestière globale de l’ordre de 60 millions de m3, elle n’en récolte encore que 45, se trouvant ainsi comme tous les grands pays développés, importatrice nette de bois.
La demande en produits bois, comme la récolte forestière, devraient continuer à croître au cours des 20 prochaines années.

L’utilisation du bois

Pour l’essentiel, on trouve 4 grandes catégories d’utilisation du matériau bois :
Le bâtiment. Ce secteur représente 50 % des débouchés des produits bois au travers notamment de la menuiserie – charpente – structure – agencement…
Le papier. 20 % des débouchés sont assurés par l’industrie papetière. Ce secteur croît régulièrement en créant près de 3 % d’emplois en plus tous les ans depuis 50 ans.
L’emballage. Ce marché essentiel, 20 % des débouchés, est fortement dépendant de l’activité agricole et industrielle de notre pays.
L’ameublement, décoration. Ce secteur, représentant les 10 % restants, recherche en majorité des bois de grande qualité.

En dehors de ces usages industriels, le bois est depuis toujours particulièrement apprécié comme combustible.

Le poids économique du bois

Le bois est un secteur important en matière d’emploi :
450 000 personnes salariées en France,
27 000 en Lorraine,
20 000 en Alsace,
11 500 en Franche-Comté.

Par conséquent, la sylviculture, la transformation et la vente de produits issus de la filière bois ont un impact immédiat et considérable sur l’économie locale en créant ou maintenant des milliers d’emplois directs ou induits.

Dans ce contexte, maîtres d’ouvrages, collectivités locales, administrations ont un rôle éminent à jouer.
En favorisant les activités liées à la transformation du bois et en consommant ce matériau dans toutes ses utilisations, ils participent activement au renforcement de la vitalité économique de la forêt, des collectivités et des entreprises et par la même à un développement harmonieux du territoire interrégional.
Soutenir la filière bois, c’est lutter efficacement contre la désertification rurale.

Union Syndicale des Bois Des Landes

Créée dans les années 1930, l’Union syndicale des bois des Landes est issue du regroupement d’exploitants forestiers et de scieurs pour défendre leur corporation. Elle permettait à l’époque de constituer une assurance privée en cas de maladie.

Après la guerre, les obligations administratives se mettent en place plus strictes et plus complexes. C’est alors que l’Union Syndicale remplit

son plein rôle d’interface entre les pouvoirs publics et la réglementation d’un côté, et les scieurs et leur activité de l’autre.

Fixation des salaires des ouvriers avec les syndicats du personnel, application des lois sur le travail, discussion avec l’Etat sur l’augmentation des prix, autant d’actions à mener pour la défense de la corporation des scieurs.

Aujourd’hui, forte de 50 entreprises adhérentes, qui représentent près de 90% de la profession sur le département des Landes, l’Union Syndicale du Bois des Landes occupe toujours un rôle de premier plan dans les relations avec les pourvoirs publics.

Ses actions consistent à proposer et à élaborer des mesures face à des situations conjoncturelles de crise, mais également à aider les entreprises adhérentes dans leurs démarches administratives, juridiques et fiscales. Elle entretient des relations étroites avec les organismes clés de l’économie locale et régionale : tribunal de commerce, Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre d’Agriculture, Préfecture…

A l’échelle nationale, elle est membre de la Fédération Nationale du Bois, organisme fédérateur de l’ensemble des unions départementales et régionales. A ce titre, l’Union Syndicale du Bois des Landes en est le plus important membre en terme d’adhérents et de représentativité de la filière bois, ce qui s’explique par la part prépondérante de ce secteur dans l’économie aquitaine.